Quel crédit pour financer des travaux dans une seconde résidence à l'étranger?


Pour réaliser des travaux dans une maison ou un appartement situé à l'étranger, il n'est pas possible de recourir à un prêt à tempérament affecté de type prêt travaux ou crédit énergie, mais il existe heureusement d'autres solutions, qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients : le crédit hypothécaire et le prêt personnel.


Un prêt travaux (prêt à tempérament) pour ma seconde résidence à l'étranger?


Les prêts travaux ou les crédits énergie permettent uniquement de rénover un bien immobilier situé en Belgique ou au Grand-Duché de Luxembourg. De ce fait, quel que soit le type de travaux qui doivent être effectués et quel que soit leur degré d'urgence, il n'est pas possible d'utiliser ce crédit pour financer des travaux dans une seconde résidence située à l'étranger.


Mais heureusement, il existe d'autres solutions


Plusieurs types de crédits permettent de financer des travaux dans votre maison ou votre appartement situé à l'étranger, ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients:


Solution 1 : une reprise d'encours du crédit hypothécaire existant


Si vous êtes déjà propriétaire en Belgique et que vous avez contracté votre crédit hypothécaire depuis un certain temps, vous pourriez contacter votre banque pour qu'elle vous octroie une reprise d'encours qui permettra de financer vos travaux à l'étranger. Si elle accepte votre demande de crédit, vous pourriez alors ré-emprunter un montant qui correspond à la somme déjà remboursée de votre crédit hypothécaire existant. Par exemple : il y a 5 ans, vous avez souscrit à un crédit hypothécaire de 200 000 € pour lequel vous avez déjà remboursé 50 000 € : votre banque pourrait accepter de vous prêter une nouvelle tranche à concurrence d'un montant maximum de 50 000 €. Cette solution vous permet d'économiser des frais de notaire liés à une nouvelle inscription hypothécaire mais elle n'est probablement pas la plus rapide.


Solution 2 : refinancer un crédit hypothécaire existant ou souscrire à un nouveau crédit hypothécaire


Si la valeur actuelle de votre bien immobilier (celui situé en Belgique) le permet, vous pourriez décider de refinancer votre crédit hypothécaire ou de demander un crédit hypothécaire en y incluant la tranche destinée à financer les travaux dans votre seconde résidence à l'étranger. Cas de figure (exemple) : vous êtes propriétaire d'un bien immobilier situé en Belgique d'une valeur vénale de 200 000 € pour lequel il vous reste 125 000 € à rembourser ou pour lequel vous êtes propriétaire libre de charge (sans crédit hypothécaire).

Vous pouvez calculer la possibilité d'obtenir un crédit hypothécaire (site partenaire : Proxi Finances) qui vous permettra également de financer vos travaux à l'étranger. Le désavantage de cette solution est sa lenteur : il vous faudra patienter le temps avant d'effectuer la passation de l'acte de crédit hypothécaire chez le notaire, bien qu'un courtier en crédits puisse souvent accélerer la procédure en amont en s'occupant des formalités liées du dossier de prêt. Cette solution implique également le paiement des frais de notaire pour cette nouvelle inscription hypothécaire.


Solution 3 (la plus flexible) : le prêt personnel


Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, un prêt personnel permet de financer des travaux dans une seconde résidence à l'étranger.

Étant donné qu'il s'agit d'un prêt à tempérament (sans hypothèque), cette solution est la plus rapide et sans frais annexes (ex: pas de frais de dossier de crédit hypothécaire ni de frais liés à l'acte de crédit). Cette solution est aussi la plus flexible si vous n'êtes pas propriétaire en Belgique ou si vous ne rentrez pas dans les conditions pour obtenir un crédit hypothécaire (voir précédemment).

Vous pouvez demander un prêt personnel jusqu'à 75000 € et le rembourser jusqu'à une durée de 120 mois. Après acceptation et signature du dossier de prêt personnel, les liquidités demandées seront directement versées sur votre compte bancaire et vous pourrez réaliser les travaux dans votre seconde résidence à l'étranger. Le désavantage de cette solution est que les taux proposés sont supérieurs à ceux du crédit hypothécaire. Toutefois, elle a le mérite d'être simple et rapide.


En conclusion


Même s'il n'est pas possible de financer les travaux dans votre seconde résidence à l'étranger en ayant recours à un prêt à tempérament "affecté" (travaux ou énergie), il est tout à fait possible de demander un prêt personnel qui vous permettra de réaliser votre projet. Le recours à un crédit hypothécaire est également possible si vous êtes déjà propriétaire d'un bien immobilier situé en Belgique, mais dans certains cas uniquement.